Petits points cardinaux

Michel Séonnet

12 - Une vie de quinze ans

Lorsque Michel Dubost, l’évêque d’Evry, m’a contacté parce qu’il était à la recherche d’un écrivain pour écrire un livre sur un jeune garçon qui venait de mourir d’un cancer à l’âge de quinze ans, je me suis d’abord dit qu’il ne manquait pas d’air ! Cela faisait un peu plus d’un an que Monique était morte et je naviguais à l’aveuglette dans ma propre vie. Je m’accrochais comme je pouvais à l’effort quotidien d’écrire et sa mort et notre histoire, et je ne voyais pas comment je pourrais répondre à une pareille invitation Je laissais donc de côté. Quelques mois. Le temps de terminer ce qui me semblait être une première version de Notre roman. Je contactais alors les parents d’Ambroise. Disant bien que je ne m’engageais à rien. Je suis reparti de chez eux avec une chemise pleine de témoignages de camarades, de profs, de voisins, ainsi que des copies de mails qu’Ambroise avait échangé principalement avec ses enseignants. L’un d’entre eux fut pour moi décisif :

"Parfois quand les choses vont mal je me remémore le chant You’ll never walk alone. Ces paroles pour moi sont vraies car le Seigneur est toujours là."

Ainsi, ce garçon mêlait en un seul chant (l’hymne du Football club de Liverpool) sa foi et sa passion du foot ! Cela me le rendit sympathique. Je me décidai à rencontrer ses amis, ses professeurs, tous ceux qui voudraient bien me parler de lui.

Au lycée Saint-Charles, où Ambroise avait été élève, je fus très impressionné de voir qu’une dizaine de ses camarades de cinquième qui étaient désormais en seconde avait pris sur leur temps de déjeuner pour venir me rencontrer et me parler de lui.

De rencontre en rencontre, le fil d’écriture se tissa.

Aujourd’hui, Une vie de quinze ans paraît. Et alors que je croyais ne pas pouvoir l’écrire à cause de la mort de Monique, je sais maintenant que si je n’étais passé par là je n’aurais pas pu, pas osé, pas su, me glisser dans ces interstices du temps où la vie et la mort se disputent un humain. Je ne me le serais pas autorisé.

mardi 3 avril 2012

© Michel Séonnet. | Contact        SPIP | squelette | | Suivre la vie du site RSS 2.0     Réalisé par Rature.net