Petits points cardinaux

Michel Séonnet

2 septembre

Mer de verre aussi transparente que le ciel

Trois lignes bleues
trois bleus
Rothko en mer

le soleil déjà haut
glisse dessus

pas un souffle

au troisième les perceuses
sont à l’œuvre
qui se fraient un chemin
entre les traits sonores
des voitures
des motos

une ambulance

à Paris 18ème
huit morts
dans l’incendie d’un immeuble
deux enfants
on aurait mis le feu
d’autres enfants ou des guère plus vieux ?

il y a bien longtemps
que l’on ne peut plus opposer
la beauté et l’horreur

elles se côtoient
se marchent sur les pieds

la mer splendide est un tombeau

le feu de vie est un désastre

difficile de savoir
si le bateau qui passe au loin
est un cargo en perdition
ou un navire de croisière

qui pourra dire
encore – que la beauté
sauvera le monde ?

quoi d’autre pourtant ?

le regard à nouveau
chaque fois
s’élance
bien en avant du corps
et l’entraîne dans la contemplation
de ce qui le subjugue

la mer est un tapis d’amour
de prière
de pleurs

arc tendu de l’horizon
qu’elle tient
d’un bord à l’autre

pourvu qu’elle ne lâche pas !

(suite)

© Michel Séonnet. | Contact        SPIP | squelette | | Suivre la vie du site RSS 2.0     Réalisé par Rature.net